Hikari

Contact Mamiko Mitsunaga | 103 rue Manin 75019 Paris | 06 14 11 86 06 | mamiko@hikaricie.com [Massage|Myo–Energétique][Photo|Julia Romy][Vidéo|Claudio Cavallari] [Web design|heyreiko]

        Cette pièce à pour point de départ une expérience personnelle de mon enfance. Dans ma chambre de petite fille, une nuit , j’ai vu une de mes poupées prendre vie sur mon étagère.
Etait-ce un fantôme, une fée, était-ce vraiment une poupée ou ai-je fait un rêve ?
Toute cette nuit reste dans ma mémoire, intacte : la représentation de la poupée, l’espace de la chambre, les émotion demeurées très vives.
Le rêve suscite chez moi un intérêt profond. Il n’est pas le réel, mais se sert de lui, et lui est donc rattaché.
C’est cette ambivalence que je veux visiter, par une pièce basée sur des émotions, telles que la peur, la stupéfaction, la curiosité. Je veux faire coexister les contraires et les pendants : la poupée et moi, le dedans(la chambre) et le dehors, le réel et l’irréel.

Faites défiler la page vers le bas

• Rêve •
Création • 2006/2007
Durée • version courte 20min, version longue 45min
Conception, chorégraphie, interprétation • Mamiko Mitsunaga
Musique • Luc Ferrari, Morton Subtnick
Arrangement sonore(bande son) • Sébastien Berteau
Costume • Sandrine Baudoin
Photographies • Julia Romy
Production • Hïkarï-compagnie chorégraphique
   
•Vis-à-vis d’elle •
Création• 2010 /2011
Durée envisagée• 50min
•Fa-ce-tte• -extrait de Vis-à-vis d’elle-
Création• 2010
Durée• 30min (solo)

Conception, chorégraphie, interprète• Mamiko Mitsunaga
Conseiller artistique• Pascal Giordano
Musique• Luc Ferrari
Arrangement, bande son• Sébastien Berteau
Photographies• Julia Romy
Production• Hïkarï-compagnie chorégraphique
Soutiens• Résidence recherche à Mains d’œuvres, la mise à disposition de studio au Centre National de la Danse
Remerciements• Angela Conquet, Pascal Giordano, Association culturelle Franco-Japonaise de TENRI
  Vis-à-vis d'elle Vis-à-vis d'elle   Cette pièce est une sorte de synthèse, de la vie de féminine, intime et personnelle.
La place d’une femme dans le monde, dans son monde. Entre hésitation, incompatibilité, et affirmation de soi, elle donne à voir ses expériences… Ce sont aussi ses propres expériences, ses propres visions de la vie de femme mise en scène par la danse. Cela passe par une gestuelle du quotidien, affirmée, une gestuelle symbolique qui rappelle le rôle de la femme dans la société d’hier et d’aujourd’hui, la place que lui attribuent la religion, la tradition, la culture…
Image d’espace intérieur, domestique… La symbolique du tabouret, un des éléments scénographiques de la pièce, y est évoquée comme pour signifier le rôle et la place désignée de la femme.
Elle est devant un dilemme : rester à sa place ou s’écarter du tabouret.
La symbolique du miroir y est évoquée comme pour signifier l’image de la beauté, l’apparence de la femme et son obsession. Une femme parle, se raconte elle-même, elle s’assoie et se retrouve face à sa parole. La parole résonne.